Projet ASTIRIA

Îles Maurice et Rodrigues: le Projet ASTIRIA vient de débuter !

Les acteurs mauriciens et brestois présents au premier workshop organisé dans le cadre du projet.

Les acteurs mauriciens et brestois présents au premier workshop organisé dans le cadre du projet

L’Arche aux Plantes (AAP), le Conservatoire botanique national de Brest (CBNB) et ses partenaires mauriciens et rodriguais: Mauritian Wildlife Foundation (MWF), National Parks Conservation Service (NPCS), Mauritius Forestry Service (MFS), Rodrigues Regional Assembly (RRA), Missouri Botanical Garden (MBG), Mauritius Herbarium, Vegenov et des acteurs privés viennent d’initier le Projet ASTIRIA d’une durée de trois ans pour la conservation de la flore menacée de l’archipel avec le soutien du CEPF et de l’Institut Klorane. Son objectif consiste à proposer un cadre, une expertise et des outils méthodologiques pérennes afin de coordonner la mise en œuvre d’actions intégrées de conservation in  situ et ex situ de la flore menacée mauricienne, de la connaissance aux actions opérationnelles.

Il s’articulera autour de trois axes stratégiques:

Présentation du projet à Madame Ameenah Gurib-Fakim, Présidente de la République de Maurice, également chimiste et botaniste_prop 1

Présentation du projet à Madame Ameenah Gurib-Fakim, Présidente de la République de Maurice, également chimiste et botaniste

Axe 1 – Connaissance de la flore endémique: Il s’agira de renforcer les connaissances et de combler les lacunes concernant la flore endémique. Après avoir établi un état des lieux des données floristiques pour les espèces endémiques et de leurs habitats (inventaires, répartition, effectif, cartographie, état de conservation des populations et de leurs habitats, statut de menaces/vulnérabilité), il conviendra de rassembler, de compléter et de structurer ces connaissances dispersées des acteurs du réseau de la conservation au sein d’une base de données dédiée pour Maurice et Rodrigues. Cette étape permettra d’améliorer les outils de diagnostic, de mieux définir les priorités de conservation, de contribuer à l’élaboration d’un atlas de la flore endémique, de Livres et de listes rouges et d’optimiser la restauration des sites, les réintroductions/renforcements d’espèces et leur suivi. Pour cela, CBNB s’appuiera sur son expérience de 20 ans en matière de création de bases de données Flore, utiles et nécessaires à la gestion de la flore et des habitats menacés.

Découverte d'un nouveau spécimen de Poupartia borbonica par Jean-Claude Sevathian_prop 2

Découverte d’un nouveau spécimen de Poupartia borbonica par Jean-Claude Sevathian

Axe 2- Préparation et pilotage de réintroductions/ renforcements de populations d’espèces menacées: Fort d’expériences passées et en cours menées par AAP/CBNB, NPCS et MWF, le développement de cet axe impliquera de nouvelles alliances avec d’autres gestionnaires de sites. Si les phases préalables de préparation et de rapatriement d’une trentaine d’espèces des collections de Brest sont déjà bien rodées, les protocoles d’acclimatation en jardins d’endémiques et pépinières des partenaires locaux, de réintroduction de populations feront l’objet d’une attention particulière et d’un cadrage méthodologique auprès des différents acteurs, dont des associations gestionnaires et des privés, qui en assureront le suivi à long terme.

Axe 3- Communication et partage d’expériences autour du modèle des Conservatoires botaniques: Fédérer les acteurs de la conservation pour définir, coordonner et mettre en œuvre les programmes d’actions impliquent le développement d’un cadre méthodologique voire d’une structure spécialisée dans la conservation botanique. Une présentation du modèle des CBN développés depuis 40 ans en France sera proposée, en prenant en compte réussites et difficultés rencontrées. Ces informations pourront présenter un intérêt pour les contreparties mauriciennes  notamment au vu des actions menées dans le cadre de ce projet. Elles seront destinées aux élus, aux responsables scientifiques et techniques d’institutions publiques, aux gestionnaires d’espaces naturels, aux associations et aux acteurs privés.

Stéphane BUORD, Directeur Scientifique des Actions Internationales

Conservatoire botanique national de Brest

Page Facebook