Première Rencontre Régionale des Bénéficiaires du Hotspot MAD-IO

DSC_0016Les dates du 9 et 10 février 2017 sont à marquer d’une pierre blanche pour le Hotspot MADIO puisque le premier atelier de “Rencontre des récipiendaires de fonds” s’est tenu à Madagascar, à l’Hôtel IBIS Ankorondrano – Antananarivo. Etalés sur deux jours, cette rencontre régionale a eu comme objectifs de favoriser les échanges entre CEPF et les récipiendaires de fonds et entre les récipiendaires eux-mêmes et permettre aux bénéficiaires de recevoir des conseils dans le but d’une bonne gestion de fonds et bonne conduite de leurs projets respectifs. Mais aussi donner l’opportunité de développer une synergie et une collaboration parmi les bénéficiaires. Cet atelier, riche en échanges et partages, a permis de consolider les liens et nouer des connaissances entre le Secrétariat, la RIT et les bénéficiaires. En effet, pour le 1er jour d’atelier, après une séance plénière sur la présentation du CEPF par Pierre Carret chaque organisation bénéficiaire a pu effectuer des séances de présentation de leurs projets par groupe. Le second jour a été axé sur l’appui du Secrétariat et de la RIT sur les procédures financières et administratives et la présentation des différents outils de monitoring, de genre et de communication dans la gestion de projets. Aux termes de la rencontre, des stratégies ont été développées par les participants à travers des thématiques tels que l’échange d’informations, l’implication du secteur privé dans la conservation, la naissance de partenariat, le financement durable des aires protégées ou encore la gestion des ressources marines par les communautés locales. Ce fut également l’opportunité pour nos partenaires de partager leurs propres expériences sur le vécu de leur projet. Originaires de Maurice, des Seychelles, des Comores et des quatre coins de Madagascar, cette première rencontre a été une belle expérience humaine, et la grande mixité de cultures a dynamisé les échanges pour la centaine de participants. Notons qu’à ce jour, 48 projets (petites et grandes subventions) sont actuellement financés par le CEPF dans le Hotspot.

DSC_0018

DSC_0117

DSC_0211

Deuxième réunion du Comité Consultatif d’Orientation et de Suivi (COS)

Membres du COS et la RIT

Membres du COS et la RIT

Les membres du Comité Consultatif d’Orientation et de Suivi ou COS du CEPF – Hotspot MADIO, composés d’experts internationaux dans les domaines de la conservation et de l’environnement, se sont réunis le samedi 11 février à l’Hôtel Ibis Ankorondrano. Cette deuxième session, accueillant de nouveaux membres, a été axée sur les thèmes suivants : la collaboration avec le secteur privé, le financement durable des aires protégées et l’intégration de la dimension régionale.

Voici la liste des membres du COS présents à cette deuxième session :

Abdouchakour Mohamed Abderemane, Direction Générale Ressources Halieutiques (Comores)

Vishnu Bachraz, National Parks and Conservation Service (Maurice)

Roger Edmond, Université de Madagascar

Ronley Fanchette, National Botanical garden (Seychelles)

Benjamin Garnaud, Banque Mondiale (Madagascar)

Claude-Anne Gauthier, Institut de Recherche pour le Développement (Madagascar)

Steeve Goodman, Association Vahatra (Madagascar)

Sahondra Rajoelina, Conservation International Madagascar (Madagascar)

Gérard Rambeloarisoa, Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar

Jimmy Ramiandrison, Fondation Tany Meva (Madagascar)

Lily-Arison René De Roland, The Peregrin Fund (Madagascar)

Jean-Baptiste Routier, Commission de l’Océan Indien (Maurice)

Vikash Tatayah, Mauritian Wildlife Foundation (Maurice)

Mission de supervision à Madagascar : rencontres et connaissances

DSC_0070La mission de supervision, du Secrétariat du CEPF à Madagascar, du 5 au 19 février, a été focalisée sur l’organisation et la tenue de la rencontre des bénéficiaires du Hotspot MAD-IO. S’en est suivi la deuxième semaine, la supervision de projet dans la Région Menabe. C’est l’Association Fanamby, gestionnaire de site de l’Aire Protégée de Menabe Antimena et bénéficiaire d’un projet du CEPF qui a fait l’objet de cette visite effectuée par Pierre Carret, Directeur de Subventions, Alain Randriamaherisoa, Team Leader RIT MADIO et Miara Rajaobelina, Gestionnaire de projets. Un village par Commune dont le village Tsimafana, Lambokely, Beroboka Nord et Marofandiliha, a été visité. Cette descente sur site a permis d’apprécier l’avancement dudit projet et également d’apporter des orientations et suggestions afin d’atteindre les objectifs visés et contribuera à l’atteinte de l’objectif de CEPF .La mission s’est clôturée par une journée de team building de toute l’équipe de la RIT à Andasibe. Rappelons que la mission de supervision effectuée par le Secrétariat consiste à la coordination générale du Programme avec la RIT et à la prise de connaissances des projets sur terrain.

Départ de Ravaka Ranaivoson: Team Leader RIT MADIO

En cette fin d’année, nous allons nous souhaiter à tous de bons voeux pour 2017. Mais une personne en particulier méritera encore plus d’attention au moment de nos voeux… Ravaka Ranaivoson, la responsable de l’equipe de mise en oeuvre du CEPF pour l’Océan Indien, va en effet s’engager dans une nouvelle carrière.

Après seize années au sein de Tany Meva, et presque deux ans dans son rôle de “team leader” pour la RIT, Ravaka a décidé de relever un nouveau défi avec la Wildlife Conservation Society.

dsc_0052

Ravaka à Hawaii lors du Congrès Mondial de l’IUCN, septembre 2016

Ravaka a joué un rôle exceptionnel pour la mise en oeuvre du programme CEPF à Madagascar et dans l’Océan Indien. Travailleuse infatigable, dotée d’un remarquable esprit de synthèse et d’analyse, Ravaka a mis en place, avec son équipe, tous les outils pour une gestion efficace du portefeuille MADIO. Les résultats, après moins de deux ans de mise en oeuvre, témoignent de l’impact de son travail.

Au-delà du travail, nous regretterons la bonne humeur et l’enthousiasme de Ravaka, son goût des desserts bien sucrés, et ses performances au karaoké !

2017 s’annonce donc sous le signe du changement. Souhaitons à Ravaka tout le meilleur dans sa nouvelle carrière. Nous pouvons être sûrs que ses chemins croiseront ceux du CEPF et de tous les partenaires de l’Océan Indien dans le futur : Ravaka ne quitte pas notre “communauté de la conservation”.

Et accueillons comme il se doit Alain Randriamaherisoa, qui reprendra le poste de Ravaka à partir de janvier.

Alain, bienvenue dans la famille CEPF, et Ravaka, soit sûre que tu feras toujours partie de la famille !

Et à tous, bonne année 2017 sous le signe de la nature !

Pierre Carret

Les nouveaux projets octroyés

Dix nouveaux projets ont été signés durant ce dernier trimestre, pour un montant total de USD 576,000 :

Island Biodiversity & Conservation Advancing Environmental Management Practices and Threatened Species Recovery through Partnerships with Private Sector in the Seychelles – First Phase, USD 113,000

Planet MadagascarPreserving Fragile Ecosystems through Community-Based Fire Management and Education Program in Ankarafantsika National Park, North-West Madagascar, USD 140,756

Association 2 MainsProgramme d’action pour une industrie durable d’Ylang-Ylang aux Comores, USD 208,010

Missouri Botanical GardenDémarrage de l’écotourisme de la Nouvelle Aire Protégée Ibity, USD 19,947

The Peregrine FundAppui aux communautés locales pour la lutte contre la déforestation de la forêt de Tsimembo , USD 19,569

Durrell Wildlife Conservation TrustSupporting Local Communities conserving Ravelobe Lake at Ankarafantsika Protected Areas, USD 18,889

Institut et Observatoire de Géophysique d’AntananarivoGreen Account for the sustainable management of Antrema and Baie de Bombetoka Protected Areas, USD 19,427

Madagasikara VoakajyProtection du Damba Menarambo dans le Lac Tseny, USD 17,553

Association des Producteurs Privés d’Alevins Integrated Conservation and Develpment through Sustainable Use  of  Endemic Fishes in the Wetland Complex of North West Landascape, USD 19,427

The Peregrine Fund – “Enhancing Local Management and Biodiversity Conservation in Tsimembo-Manambolomaty Protected Area”, USD 180,600

Audit de projets à Anjouan Comores

img_7613

L’équipe DAHARI et Blue Ventures Conservation avec Cyprien Rakotomalala (Auditeur interne RIT MADIO)

Cette mission entre dans la réalisation des activités du RIT inscrite dans la Direction Stratégique 4 à savoir assurer un leadership stratégique et une coordination efficace de l’investissement dans le Hotspot. Du 22 au 29 novembre derniers Cyprien Rakotomalala, Analyste Financier chargé du contrôle de projets au sein de la Fondation Tany Meva/RIT MADIO s’est envolé pour les Comores, à Anjouan pour effectuer un audit. Cyprien s’est rendu auprès de l’Association Dahari pour son projet de grandes subventions intitulé « Identification et suivi des priorités de conservation terrestre aux Comores et élaboration des résultats à travers les politiques et pratiques ». Pour Blue Ventures Conservation, il s’agit du projet sur la conservation marine localement gérée aux Comores à travers l’édification des connaissances de base et la capacité de surveillance et de gestion. L’audit financier consistait à évaluer les principaux risques liés à la réalisation des objectifs du projet.

Finalisation du document sur les Aires Protégées de Madagascar

dsc_0480Dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « A Bilingual Book and Associated Database Reviewing their History, Biodiversity and Guiding the Future » mené par l’Association Vahatra, une réunion qui s’est tenue à Ankatso le 3 novembre dernier, a permis le partage de l’avancement des activités. Le projet consiste en la mise à jour de cet ouvrage bilingue écrit par Langrand et Nicoll sur la Revue de la Conservation des Aires Protégées (AP) en 1989, destiné aux gestionnaires/ promoteurs de sites des AP. En effet, sur 122 aires protégées inventoriées, 98 d’entre elles figureront dans la base de données incluses dans l’ouvrage. Cet atelier était également l’occasion de présenter le rôle de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM) par rapport à ce projet. Ainsi, les bases de données informatiques scannées en format PDF et comptant plus de 15 000 fichiers, ont été centralisés au niveau de la FAPBM. Le partage des processus et méthodologie établis a été aussi effectué. La nomination d’un point focal représentant les délégataires ou gestionnaires de sites a été sollicité au cours de cet atelier. Ce dernier assurera l’alimentation de la base de données sur les AP.

À titre informatif, les gestionnaires de sites auront jusqu’au 31 décembre 2016 pour mettre à jour et faire des ajouts sur les bases de données de leurs sites respectifs. La publication officielle de l’ouvrage en soi et en ligne est prévue le mois d’août 2018.dsc_0499

Miara Rajaobelina

Gestionnaires de projets / RIT MADIO

CEPF bénéficiaires durant le Congrès sur la Conservation

hugh-doulton

Hugh Doulton, Directeur Technique de l’ONG Dahari Comores

Du 2 au 5 septembre, le Forum a été un centre de débat public, rassemblant des individus du monde entier pour débattre et trouver des solutions aux problématiques les plus pressantes dans le domaine de la conservation et de la durabilité. Hugh Doulton, Directeur technique de l’ONG comorienne DAHARI, un des bénéficiaires du Hotspot Madagascar et îles de l’Océan Indien, a partagé ses expériences au cours d’un atelier appelé “Exemples de la conservation” sur la gestion de paysage à Anjouan, Comores.

Trois autres bénéficiaires, l’Association Velondriaka, Blue Ventures et l’ONG Fanamby ont également exposé leurs exemples de conservation dans chacune de leur zone d’intervention au niveau du Hotspot MADIO.

imag0150

Knowledge Cafe

Un autre type d’événements du Forum a vu la participation du Manager du RIT au cours d’un « Knowledge Café » ou Café des connaissances sur les défis de Madagascar. Ravaka a donc présenté le cas de la Fondation : le défi du financement relatif à la conservation /gestion des ressources naturelles à base communautaire. « Îles, changements globaux et conservation », un échange animé par Madame le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, de l’ Ecologie et des Forêts, MEEF, Guy Suzon, Directeur Général de Madagascar National Parks (MNP), Gérard Rambeloarisoa de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM), Ravaka Ranaivoson, Rit MADIO, Serge Rajaobelina de l’ONG Fanamby et Sambany Roger de l’Association Velondriaka, incluant des échanges d’expériences avec les autres îles et partenaires à savoir Conservation International, Durrell Wildlife Conservation Trust, IUCN, Commission de l’Océan Indien, Nouvelle Calédonie et La Réunion.

UICN, Congrès mondial de la nature, Hawaii 2016

e2501d4b68121050541d8468a00cb29960c8ed70427271dc98pimgpsh_fullsize_distr

M. Guy Suzon, Directeur Général de Madagascar National Parks, Mme Hanta Rabetaliana, Secrétaire Générale du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, Ravaka Ranaivoson, Manager RIT MADIO (de gauche à droite)

Le Congrès mondial de la nature de l’UICN, organisé tous les quatre ans, rassemble plusieurs milliers de leaders et décisionnaires issus de gouvernements, de la société civile, des peuples autochtones, du monde des affaires et du milieu universitaire, dans le but de préserver l’environnement et d’exploiter les solutions que la nature apporte pour relever les défis actuels de notre planète. Le Secrétariat du CEPF, le Manager du Rit MADIO ainsi que plusieurs bénéficiaires ont assisté à ce congrès qui a eu lieu du 1er au 10 septembre à Hawaii.

Se déroulant en deux parties, le Forum et l’Assemble des Membres, le Congrès comptera plus de 1300 organisations-membres qui ont exercé leurs droits d’influer sur l’ordre mondial de la conservation ainsi que le plan de travail de l’UICN pour les quatre prochaines années. Rappelons que la Fondation Tany Meva fait partie depuis juillet 2015 des membres de l’Union.